Horseshoe Bend - Zion Park

Zion Park et Horshoes bend

L’étape suivante de notre road trip dans l’Ouest américain est à été la traversée de Zion national Park, et la visite de Horshoe Bend à proximité du lac Powel.

Deux lieux emblématique de la région de l’Utah et de l’Arizona. 

La region est Zion national Park et Horshoe Bend

 

Page

Page est la ville idéale pour s’arrêter entre Las Vegas et Monument Valley, car elle est considérée comme une ville étape idéale pour visiter de nombreux endroits touristiques dans la région de l’Utah et de l’Arizona, comme Zion Park, Horshoe Bend, le lac Powel ou encore Antelope Canyon.

Donc Page a été la cinquième ville où nous avons posés nos valises.

 

Cependant Page en elle-même est une ville sans grand intérêt. On ne s’y est pas attardé plus longtemps.
Nous avions pris une nuit dans un hôtel assez low coast de la ville car nous savions que nous allions arriver assez tard et repartir assez tôt le lendemain.

 

Parc national  Zion

 

Tarif :  25$ l’entrée pour la voiture (Compris dans le Pass annuel des Parc National). Horaires :24/24 7/7

 

Zion Park se trouve entre Las Vegas et Page, il suffit de faire un léger détour d’une quarantaine de minutes pour  traverser le parc.

Zion National Park fait parti des parcs nationaux du pays, du coup l’entrée était gratuit pour nous car nous avions pris le pass annuel. Nous avions juste à montrer notre pass à l’entrée du parc. 



Zion Park est une réserve naturelle du sud-ouest de l’Utah. Il est célèbre pour ses falaises rouges-orangers du canyon de Zion. La route panoramique Zion Canyon Scenic Drive serpente à travers ce canyon, donnant accès à plusieurs sentiers forestiers tout le long de la rivière Virgin.

Nous n’avons pas rencontré grands monde durant cette traversée du parc, Pas beaucoup de voitures, pas beaucoup de randonnée. C’était très calme et donc très agréable pour savourer ce décor si unique. 

 

 

Horshoe Bend

Ce jour là, on avait prévu de se lever tôt, pour aller voir le lever du soleil sur ce fameux Horshoe Bend.
Bon malheureusement la fatigue a eu raison de nous, et nous avions dormi un peu plus longtemps que prévu ce matin là. Du coup on y ai allé un peu plus tard dans la matinée.

Arrivés à destination selon le GPS, on ne voit qu’un parking et de la roche à perte de vue. On comprends donc qu’il faut marcher  : 800m pour atteindre le graal selon le panneau. 
A l’entrée du chemin y menant le panneau conseillait également fortement de marcher en chaussures de randonnée. Et il est vrai que ceux qui étaient chaussés à la cool marchaient plus lentement, avec les pieds crispés au tong pour les maintenir et ils étaient plus tâtonnant à monter sur les rochers. J’étais bien contente d’avoir mes baskets quoi !

Arrivés au bout du chemin nous voilà devant l’Horshoe Bend. Il nous faudra plusieurs minutes pour observer cette vue gigantesque. En contrebas la rivière (méandre du Colorado) est d’un vert si sombre au milieu de ces hautes falaises rouges-oranger.

Les falaises sont si raides, tombe à pique sur le tour du Colorado. C’est écrit partout que c’est dangereux de s’approcher, pourtant de nombreux visiteurs tente le tout pour le tout…

 


« Horseshoe bend”, littéralement « courbure de fer à cheval » et effectivement on l’a voit bien cette courbure formant un fer à cheval. 

Antelope Canyon.

Le site Lake Powell Navajo Tribal Park compte plusieurs canyons, dont l’Antelope Canyon, qui lui se divise en deux gorges distinctes : Upper et Lower
Les tarifs sont sensiblement les mêmes d’une agence à l’autre en pleine saison (60 dollars le Upper Antelope Canyon  / 40 dollars Lower Antelope Canyon), mais des réductions sont faites hors saison, n’hésitez pas comparer.
Site pour réserver : www.antelopecanyon.com

 

Je rêvais d’aller à Antelope Canyon avant même que l’on parle de partir en Amérique.

Le soucis c’est que je ne pensais pas que c’était aussi cher et qu’il fallait réserver autant à l’avance. Victime de son succès la réservation était impossible déjà 3 semaines avant le jour J (sur le site il conseille de réserver 6 mois à l’avance. 

 

Une fois sur place on a quand même réfléchi longtemps sur le fait de tenter notre chance tout de même car la beauté de l’endroit nous attirait, mais nous avons laissé tomber.

Il était aberrant de payer autant et d’être si peu autonome une fois à l’intérieur car les avis évoquaient pour beaucoup tous les mêmes déceptions : le temps de visite compté et et un guide pressant.

 

Ne pas y avoir été reste tout de même un de mes plus grands regrets de ce voyage.


 


 Découvrez l’article récapitulatif de ce voyages dans l’Ouest américain et les articles associés : San Francisco, Yosemite park, Death Valley, Las Vegas, Monument Valley, la Route 66 et Los Angeles. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.