Roadtrip Mexique - Quintanna Yucatan - part2

Mexique – Road trip de 15 jours – part. 2

Découvrez la deuxième partie de réserver road trip de 15 jours au Mexique.  Nous voilà parti à la découverte du Quintana et Yucantan et plus précisément :

  • Gran Cenote,
  • Réserve Sian ka’an
  • Valladolid
  • Chichen Itza et Cenote Ik kil
  • Rio Lagartos et Las Coloradas 

Alors Que voir et que faire en 15 jours au Mexique ? 

Voici l’itinéraire de notre deuxième partie du road trip dans la péninsule du Yucatan :

 

Un road trip au Mexique

Voici l’itinéraire de notre deuxième partie du road trip dans la péninsule du Yucatan au Mexique :

 

 

Vous pouvez également découvrir la première partie de notre voyage à la découverte du Quintanna et du Yucantan. 

 

Jour 7 : Tulum et ses ruines

Nous avons réservé pour deux nuits seulement à Coco Tulum, un hôtel en bord de plage (vu les prix on n’aurait pas pu rester plus de toute façon) mais on a voulu se faire plaisir parce que le 28 c’était notre anniversaire (8 ans ça se fête non?) donc on voulait une journée entière à la cool.
Et quoi de mieux que Tulum pour cela ?

 

Tulum c’est une ville située sur la côte caraïbe du Mexique. Elle est connue pour ses vestiges très bien préservés d’une cité portuaire antique maya que nous allons découvrir 🙂 .

 

Le petit déjeuner à l’hôtel d’à côté

Se faire réveiller par le bruit des vagues c’est pas mal même mais je pense que la chaleur a également eu son rôle à jouer ;).

Nous avons pris notre petit déjeuner à l’Hôtel Cilantro’s, qui était à seulement quelques pas du nôtre. C’était un style différent de notre logement mais tout aussi charmant. On a beaucoup aimé leur décoration très colorée. Ce jour-là, manque de bol, il y avait pas mal de vent, nous n’avons donc pas pu prendre le petit déjeuner en bord de mer, mais sur la terrasse perchée. Finalement ce n’était pas plus mal,on avait une très belle vue sur la mer avec une ambiance plus intimiste.


Nous avons pris une formule petit-déjeuner assez copieuse, surtout pour le prix
 440 pesos, soit 22 euros pour deux personnes, comprenant une assiette de fruits, des viennoiseries, des tartines confitures et beurres, les boissons en illimité (café ou thé) + un verre de jus de fruits pressé tout frais. Pas mal pour le prix 🙂 

 

Las Ruinas Mayas de Tulum

Tarif: 70 pesos MXN (3,5 euros) Durée de la visite : environ 2h (sans la pause baignade). 
Horaire: Ouvert tous les jours de 8h00 à 17h00.

 

Après ce gros petit déjeuner, nous voilà parti en taxi pour se rendre aux fameuses Ruines de Tulum qui se trouvent complètement à l’opposé de notre logement. Trajet à 100 pesos (5 euros) pour longer le bord de mer. N’essayez pas de négocier, à Tulum ils ont des grilles de tarifs et ils s’y tiennent.


Une fois arrivés, il faut tout de même un peu marcher pour atteindre l’entrée du Site archéologique Maya de Tulum car l’accès se fait uniquement à pied. Et c
omme tout monuments touristiques du Mexique il est préférable d’arriver tôt le matin, si vous voulez que la visite soit plus agréable (moins de chaleur et surtout moins de monde). 

 

Cette journée s’est avérée être riche en rencontres animalières.

Et ça a commencé dès que nous faisions la queue pour prendre notre ticket d’entrée. Nous avons rencontré une drôle de bête et après plusieurs recherches sur internet pour retrouver son nom, je dirais qu’il s’agit d’un Coati à nez blanc. Mais c’est quoi un Coati? .

 

Cette rencontre fut la première d’une longue série. Des animaux il y en a partout sur le site, nous avons rencontré des  perroquets, et toutes sortes d’oiseaux, des iguanes,  lézards par dizaines et même des écureuils.

 

Hormis ces rencontres si particulières, cette journée a été riche en découverte.

Les vestiges de Tulum ne sont certes pas les plus spectaculaires de la civilisation Maya car contrairement à d’autres sites, les ruines de Tulum n’ont pas bénéficié de bonnes restaurations, mais ce site a l’avantage d’être situés dans un cadre paradisiaque. Le site archéologique de Tulum a ce côté enchanteur que n’ont pas les autres cités mayas. Positionné sur une falaise, donnant une vue sur les eaux turquoises de la mer des Caraïbes, la plage de sable blanc et les ruines sur fond de végétation côtière, le tableau est tout de suite idyllique. Et puis pour couronner le tout l’accès à la plage rend ce lieu unique . Pouvoir se baigner dans la seule ville Maya construite en bord de mer du Mexique à son charme. 

 

Les ruines de Tulum sont une ancienne forteresse maya qui a connu son moment de gloire à la fin de la période classique (autour de 1000 ap. J-C.).  Tulum est un mot maya signifiant barrière ou clôture, ce qui se comprend aisément puisque la cité est entourée d’épaisses murailles protectrices.  Aujourd’hui, très peu de constructions sont encore sur pied. Cela n’enlève rien au charme du lieu, mais autant vous dire que la visite se fait assez rapidement. Le Temple du Vent est la plus imposante structure et la mieux conservée.

 

En repartant nous sommes tombé sur un vendeur de noix de coco, alors on s’est laissé tenter. La découpe de la coco s’est fait en deux coups de couteau, on ajoute une paille et c’est prêt à être dégusté !

 

Diner en bord de mer à Tulum

♥  COUP DE COEUR.

Pour le repas du soir, on a voulu se faire un petit plaisir, alors nous avons été à La Posada Margherita,  un restaurant en bord de mer, avec une déco à la Pinterest : on retrouve tout pleins d’objets de récupération et toutes les tables sont éclairées à la bougie. Rien que la décor vaut le détour. 

Les plats semblaient être limités en choix et uniquement végétariens. On l’a découvert qu’une fois assis mais on n’a pas regretté pour autant parce que même si c’était le repas le plus cher que qu’on a mangé depuis que nous étions arrivés (67 euros pour deux), c’était vraiment délicieux :on sent les vrais produits frais, la présentation fait avec amour et l’ambiance n’a pas de prix. On a adoré cette atmosphère cocooning .

 

Jour 8: Tente perchée dans la forêt près de Tulum

Le lendemain matin, nous voilà parti pour notre logement suivant. Cette fois-ci on a réservé sur airbnb pour dormir dans… une Tente perchée. Si ça vous dit de tenter l’expérience, découvrez le logement ici.

Pour nous l’expérience commence avant même d’arriver sur les lieux. L’hôte nous avait laissé des instructions comme elle ne pouvait pas être présente. Comme le logement se trouve dans une forêt, l’accès n’est pas pratique surtout pour des backpackers : alors après avoir pris un taxi jusqu’au kilomètre demandé de la route qui rejoint Tulum à Coba, la chasse au trésor commence avec ses instructions : “Arrêtez-vous au kilomètre x de la route nationale, après la statue ouvrez la boîte aux lettres 4, numéro du code 5478, prendre les clés et marchés 1,5km….”. C’était assez drôle, malgré la chaleur persistante !

 

Et une fois arrivé au bout du parcours, on découvre les lieux. En bas une maisonnette, qui fait office de cuisine commune pour trois logements aux alentours (une autre tente et un bungalow plus confort) et une piscine. Et puis perché dans un arbre, au premier étage la salle de bain avec les toilettes et au second notre petit coin pour la nuit avec en son bout, la tente suspendue dans le vide..

 

Je vous avoue qu’au démarrage je n’étais pas très inspirée par l’idée. Dormir au milieu de nulle part, dans une tente, perchée dans le vide… ça m’a fait un peu flippé. J’étais mme carrément révisante avec cette idée. Mais finalement j’ai adoré ! C’était une expérience unique qui reste un des meilleurs souvenirs de ces vacances.

 

Même si c’était plutôt mal barré à cause du gros stresse au moment d’aller se coucher avec tous les insectes qui rodait autour de la tente. Mais une fois allongés, et qu’on lève les yeux vers le ciel, la transparence de la tente laisse une vue… Comment dire…. Magique. C’était comme dormir à la belle étoile. L’ombre des arbres formaient des dessins dans le ciel avec des milliers d’étoiles en arrière plan. Une expérience vraiment exceptionnelle que je recommande à tout le monde.

 

Jour 9 : la Gran cenote et la réserve sian Kan

 

La réserve naturel Sian ka’an

♥  COUP DE COEUR.

 

Partons à la découverte de la réserve naturelle Sian Ka’an et de ses mangroves du Mexique.

 

Cette réserve Naturelle est une activité incontournable de la péninsule et c’est l’une des activités que nous avons préférées au Mexique. Cette réserve biosphère Sian K’an de la Riviera Maya est classée comme patrimoine mondial naturel de l’Humanité par l’UNESCO

Sian Ka’an qui signifie “Là où nait le ciel” est une belle invitation au voyage et à la découverte de ce lieu. 

 

Nous avons visité la réserve nous-même et suivant cet itinéraire : 

  • Prendre Bus ADO de Tulum vers Muyil: 28 pesos (1,50€). Durée du trajet 20 minutes
  • Entrée par le site archéologique de Muyil : 40 pesos l’entrée (2€). Durée de la visite environ 45 minutes
  • Prendre chemin, nommé « El Castillo », puis marcher,
  • Suivre le chemin en parcourant la faune et la flore de la réserve naturelle, menant vers la lagune
  • Payer un accès de la lagune : 25 pesos (1,25 €)
  • En chemin monter sur la tour d’observation/el mirador : une vue sur toute la réserve
  • Continuer le chemin jusqu’à l’embarcadère de la lagune
  • Possibilité de faire un tour en bateau sur les lagunes et nager dans les “mangroves” : 600 pessos =30 €/pers. Notre activité coup de ❤

Visite totale : environ 4H

Il y a une possibilité d’accéder directement aux mangroves par un passage un peu caillassé qui rejoint la route aux mangroves,  mais c’est dommage de passer à côté du petit site archéologique maya et de la traversée de la forêt.

Ma claque de la péninsule du Yucatán

 

La Grand Cenote

L’entrée est à 180 pesos MXN (9 euros)  
Ouvert tous les jours de 10h00 à 17h00.


Au retour nous voilà arrêtés à la Grand cenote

Les cenotes sont un des éléments caractéristiques de la péninsule du Yucatán. On peut en compter plus d’une cinquantaine dans cette région. Retrouvez toutes les infos sur les cénotes de la péninsule du Mexique

C’était la première cenote que nous faisons et nous avons été émerveillé. 

L’eau est transparente, que dis-je ? TRANSLUCIDE mais l’eau est très froide, j’ai mis longtemps à rentrer dedans, chochotte que je suis.

La cenote a, à ce qu’il paraît, beaucoup évolué durant ces dernières années. Le prix a augmenté car le lieu a été agrandi avec des aménagements supplémentaires : douche, restaurant/ginguette… il y a des casiers (payants) et il y a possibilité de louer Gillet de sauvetage et de faire du snorkeling.

 

Elle se compose en trois parties (dans l’ordre d’arrivée) :

À gauche, une grotte impressionnante où nous nageons sous l’endroit naturel de chauve-souris, il y en a des centaines, dormant la tête en bas. De temps en temps nous en voyons certaines qui se mettent à voler juste au-dessus de nos têtes pour changer d’endroit. C’était magique, j’avais l’impression d’être une petite fille qui découvre la vie. Je n’avais malheureusement plus de batterie dans ma caméra sportive pour pouvoir en garder un souvenir et vous le partager. Mais entre peur et émerveillement, ce moment était unique.

Au milieu, un terre-plein central où se trouvent les casiers et tout autour des petites tortues qui nagent entre les rochers.

À droite une autre grotte, où au bout se trouve un trou qui illumine l’eau. L’eau est translucide. Le reflet du soleil dans l’eau rend l’endroit magique. Même mon appareil photo a eu du mal à faire une photo nette tellement la lumière était éblouissante.

Bref un endroit féerique. Un des endroits que j’ai préféré au Mexique.

 

Soirée au « campement »

En rentrant nous nous sommes reposé autour de la piscine et avons sympathisé avec les autres locataires, des irlandais. Nous avons passé toute la soirée avec eux et en regagnant notre tente, nous avons compris que nous avions fait une erreur.

 

Nous avions laissé la lumière de la terrasse de notre tente allumée une bonne partie de la soirée, du coup en allant se coucher on s’est retrouvé avec à peu près tous les insectes du monde ( bon d’accord du Mexique. bon d’accord de la forêt ?) rôdant autour de la tente. Flavien s’est même mis un coup de poing tout seul voulant chasser un gros papillon qui lui tournait de trop près. Après plusieurs essaies nous avons réussi à rentrer sous la tente sans faire entrer aucun insecte. Ouff. Mais…

Jour 10 : Valladolid

ça réveille !

Le réveil s’est fait tout seul, vers 6h du matin parce que le temps s’était rafraîchi et surtout par ce qu’il s’est mis à pleuvoir dans la tente (nous n’avions pas pensé à baisser le store au-dessus de notre tente en moment d’aller se coucher). En panique on s’est mis à prendre toutes nos affaires et à courir en bas dans la maisonnette. Il n’a pas plu longtemps, mais assez pour bien nous réveiller. 

 

Le reste de la matinée on s’est reposé dans le hamac au bord de la piscine avant de repartir vers une nouvelle destination.

 

Direction Valladolid

On reprend nos sacs et arrivées sur la grande route, on se demande comment on va rejoindre Valladolid car nous n’avons pas de voiture et il n’y a pas d’arrêts de bus à l’horizon.. On se décide alors de faire du stop avant de se rabattre sur un taxi, c’est l’un des trajets les plus longs qu’on devait faire et cela nous aurait sûrement coûté un bras.

 

Alors on a opté pour le stop, mais on a mit longtemps avant que quelqu’un s’arrête enfin. Allelouya (Bon j’avoue que toute seule je ne l’aurais pas fait. :p). Mais il s’est avéré que cette personne parlait très bien français. Donc ça nous a facilité beaucoup de choses. Il nous a emmenés jusqu’à la place principal de Valladolid.

Découverte de Valladolid

La première chose que nous avons faite une fois arrivé à Valladolid c’est : manger !

Nous nous sommes posés sur la terrasse du restaurant Los Postales donnant sur la grande place et son petit parc central, le Parc Parque Francisco Canton.

 

Après avoir mangé, nous sommes parti à la découverte de la ville et nous avons visité :

  • la Cathédrale baroque de San Gervacio (cathédrale située sur la grande place)
  • la Calzada delos Fràiles (une longue rue avec maisons coloniales aux façades multicolores)
  • le Templo de San Bernadino de Siena –  Convento San Bernardino Entrée 40 pessos = 2€ (238 Calle 49, Barrio de Sisal, Valladolid)
  • le couvent de Sisal

Jour 11 : Chichen Itza et la Cenote Ik kil

Chichen Itza

L’entrée est à 242 pesos MXN (12 euros)  
Ouvert tous les jours de 8h00 à 17h00 sauf le lundi.

 

Le CHICHEN itza est le site archéologique le plus visité du Mexique (242 pessos soit 12 euros l’entrée). Il est même classé dans les 7 nouvelles merveilles du monde ! C’est le site INCONTOURBALE du Mexique, alors ne passez pas à côté ! 🙂

 

Question pratique, je vous conseille d’arriver très tôt au Chichen Itza afin d’éviter la foule et surtout les vendeurs ambulants. Alors nous avons suivi ce conseil pour arriver dès l’ouverture : 8h !

 

On est parti en mini bus, tout près de la station ADO (c’est écrit CHICHEN ITZA vous pouvez pas le louper). Une fois arrivés là-bas nous étions même les premiers à valider notre ticket et entrer sur les lieux ce jour-là (la classe) !

Eh bien nous avons bien fait car le début de visite s’est avérés très agréable, la fin commençait à devenir moins confortable et pour plusieurs raisons :

  • L’arrivée des groupes de touristes (après 9H)
  • Les vendeurs ambulants commencent à s’installer (après 9h30) et n’hésitent pas à happer les visiteurs même s’ils n’ont pas fini leurs installations.
  • La chaleur s’intensifie

Il y a vraiment beaucoup de monde qui visite ce site et à n’importe quelle période de l’année (nous c’était fin avril).

 

Avant de rentrer sur le site plusieurs guides se proposent à nous. Flavien était intéressé, mais personnellement les visites guidées : être avec un groupe, prendre le risque de tomber sur quelqu’un qui parle trop ou qui n’est pas pédagogique, non merci. Et puis je m’étais renseigné sur les monuments avant de partir donc j’avais ma petite liste. Je préférais suivre le conseil d’aller le plus tôt possible à CHICHEN ITZA pour ensuite filer le plus vite possible à la cenote Ikkil car si l’un se remplit à partir de 9h30 l’autre c’est à partir de 10h30.

 

En tout cas pour ce qui est de la visite, elle est grandiose.

Particulièrement avec la pyramide de Kulkucan, qui est l’édifice le plus spectaculaire du site de Chichen Itza parce que lorsque nous rentrons dans le site c’est le premier que nous voyons et …Waouh ! Il est impossible de la quitter des yeux. Comment les mayas ont ils réussi à construire un édifice aussi grand et aussi intriguant ?

 

Un peu d’histoire

Pour l’histoire et les anecdotes, cette pyramide est dédiée à l’une des plus importantes divinités maya : Kulkucán, le serpent à plumes.

A l’intérieur de la pyramide se cache une seconde pyramide.

La construction de la pyramide est en rapport avec le calendrier solaire maya : la somme des marches des escaliers (360), plus celles d’accès au temple (5), est égale à 365, soit le nombre de jours que compte une année. Sur la façade, on peut observer 52 panneaux, soit un par année du cycle maya. Enfin, les 9 étages, divisés en deux par l’escalier, donnent les 18 mois de l’année composés chacun de 20 jours.

Un escalier à rampes en forme de serpent gravit chacun des quatre côtés. A chaque équinoxe, le soleil crée une ombre sur les escaliers, dessinant le corps ondulé d’un serpent qui descendrait la pyramide. Ce phénomène fantastique attire les foules, ce n’est donc pas le moment idéal pour découvrir le site si c’est votre première fois.

Lorsque l’on se place face à l’un des escaliers et que l’on frappe dans nos mains, l’écho renvoyé ressemble au cri du Quetzal, oiseau qui représente le dieu Kulkucán. Nous avons testé  et c’est assez incroyable. On avait l’aire de deux abrutis qui imitent les phoques en tapant dans leurs mains, mais après plusieurs essais, nous avons réussis !

 

EN BREF :

  • Aller à l’ouverture (ouverture : 8h. Fermé le lundi)
  • Durée visite:  2h environ
  • Entrée : 242 pessos = soit 12 euros (Tarif coupé en deux :pour  l’Etat du Yucatán et pour le droit d’accès aux ruines pour l’INAH)
  • Monuments principales :
    • Pyramide de Kukulcan  ou El Castillo
    • Le Gran Juego de Pelota : le plus vaste terrain de jeu de balle du Monde Maya
    • Plaza de las Mil Columnas : 1000 colonnes protégeant le temple de los Guerreros en surplomb.
    • l’observatoire (El Caracol).
    • Puit sacré (cenote sagrado)

 

Cenote Ikk Kil

L’entrée est à 160 pesos MXN (8 euros)  
Ouvert tous les jours de 9h à 17h.

 

Après plus d’une heure et demi de visite et nous décidons de filer à la Cenote Ikkil avant qu’elle soit trop remplie.

Nous avons pris un taxi qui attende à la sortie du site (80 pesos soit 4 euros) pour rejoindre la cenote.

 

Encore une fois nous avons bien fait de suivre ce conseil car si à notre arrivée le nombre de personnes pouvait sur nos mains, une heure après cette piscine naturelle commençait à être rempli au point où nous avons dû nous faufiler entre les visiteurs pour partir.

Encore une fois le charme a opéré, nous sourions tous seul face à tant de beauté.

Dès notre arrivée sur les lieux nous avons été éblouis. Nous commençons tout d’abord par contourner le dessus de ce trou naturel. La vue du dessus est sublime, je me rappelle que j’avais un sourire au coin qui s’est formé tout seul et qui ne pouvait pas s’enlever tellement c’était beau, mais pourtant ce n’était rien par rapport à ce qu’il nous attendait.

 

Après avoir déposé nos affaires dans un casier, nous descendons les escaliers qui tournent autour de ce puit, en chemin dès qu’un trou donnait sur la cenote nous nous arrêtons, attirés par la beauté du lieu. Ces petit “balcons” donnent une vue magnifique du lieu alors n’hésitez Pas à vous y arrêter.

 

Arriver en bas, la lumière est dingue, les lianes sont bien droites, une petite cascade éblouit l’endroit… je ne saurais décrire cet endroit alors je vous laisse quelques photos floues, parce que même l’appareil photo a été consterné face à tant de beauté.

Par contre attention aux frileux, l’eau est bien froide et n’est pas claire, mais ça n’a rien enlevé à son charme. Alors ne passez pas à coté de cette cenote et vous rencontrerez de mignons poissons-chats.

 

Aller c’est l’heure de repartir à l’hôtel.Et on se dit que l’on vient de passer encore une super belle journée au Mexique.

Avec tout ça on avait même pas encore mangé, on est parti faire deux-trois courses pour manger à l’hôtel suivi d’une après-midi détente.

 

Jour 12 : Rio Lagartos et Rio Lagartos

Le lendemain matin, c’est reparti : direction le nord de la péninsule du Mexique.

 

Pour y accéder à Rio Lagartos :

  • en voiture : Rio Largatos est à 2h40 de Tulum, 3h de Cancun,  1h30 de Valladolid.
  • en transport : De Valladolid il faut prendre deux bus. Un premier jusqu’à Firmini et un second jusqu’à Rio largartos. La correspondance n’est pas top car la plupart du temps il faut attendre une quarantaine de Minutes entre les deux. Ce qui nous a permit de visiter un peu cette mini ville. Nous avons profité pour manger au marché, ambiance mexicaine super.

Il y a généralement deux raisons qui poussent les voyageurs à aller dans le nord : « Las Coloradas » (le lac rose) et la balade en « lancha » (petits bateaux) dans la mangrove de la réserve Naturelle de 3h. Ces deux endroits, se situent à environ 30 minutes l’un de l’autre.

Las Coloradas

Pour cette journée nous avions choisi de faire uniquement Las coloradas car nous voulions voir ce fameux lac rose. Mais nous nous sommes trompé dans notre itinéraire avec la compagnie le bus nous a emmenés à Rio Lagartos. Je pensais que pour récupérer Las coloradas ça allait être simple mais pas vraiment, nous avons dû faire du stop pour y aller.

 

Rio Lagartos

Rio Lagartos, c’est un village de pêcheurs.  Nous y sommes juste passer, mais nous n’avons pas été dans réserve naturel aux oiseaux… une Super activités selon les avis sur internet, surtout pour les fans d’oiseaux puisque l’on peut observer de nombreux pélicans, cormorans, flamants rose et bien d’autres volatiles.

De nombreux vendeurs se balade dans la ville pour vous proposer leur service.
Pour 350 pesos par personne (environ 15€) vous pouvez avoir même :

  • un A/R jusqu’à las Coloradas en passant par la mangrove afin d’observer flamants rose, pélicans et plein d’autres oiseaux du coin et avec un peu de chance, les crocodiles.
  • un bain de boue maya à Las Coloradas.
  • un tour jusqu’à l’endroit où le lagon se jette dans la mer pour se rincer, avant de rentrer au port de Rio Lagartos.

Plutôt pas mal non ?
Le Mexique nous surprendra toujours.

 

Dinner à la Maison de Marques

Ce soir-là c’était le dernier jour à Valladolid et ça signifiait aussi que la fin des vacances approchait.

On nous avait recommandé un bon restaurant à Valladolid : La Maisons de Marques, c’est l’un des restaurants de la place principale. En vrai c’est également un hôtel et on a vite compris qu’on aurait pas pu se payer nos trois nuits là-bas sans faire exploser le budget.

Pour revenir au restaurant, on nous avait pas menti le cadre est superbe, on se croirait dans une ville. Les tables sont disposées tout autour d’une fontaine et d’un arbre gigantesque ressemblant à un mini parc à ciel dégagé. La nuit est tombée et l’ambiance est tamisée

Nous avions une table collant ce mini parc. Donc très bien positionnée pour passer un repas agréable.

A l’arrivée de la carte, les prix n’étaient pas les mêmes que ceux que nous avons vus jusqu’à maintenant mais on voulait s’autoriser une folie avant le départ !

Et bien le repas était magique ! On a adoré, je ne saurais vous dire ce que nous avons pris car on ne comprenait pas vraiment ce qu’il y avait écrit sur la carte parce que à partir des mots-clés on s’est laissé tenter. Je me rappelle juste de cette soupe de fruit de mer que Flavien a pris et que finalement j’ai fini tellement c’était bon.

 

Jour 13 : Retour à Cancún

Dernier levé à Valladolid. C’est parti pour retourner à Cancún.

Une dernière journée au Mexique avant prendre notre avion direction Paris le lendemain.

Nous sommes rentré en Bus ADO. Tarif : 208 pesos (soit 10,40 euros le ticket), c’est notre plus cher et plus long trajet.

Arrivée à la station ado de Cancún, on est allé manger au KFC qui n’est pas très loin. Les sandwichs ne sont pas les mêmes qui n’en France du coup on a eu un peu de mal à s’en retrouver sur le coup alors qu’on pensait manger dans un endroit sans se prendre la tête à déchiffrer la carte pour une fois 😉 .

 

 

Aller les vacances au Mexique sont finis.

On en garde que de très bons souvenirs.

Découvrez l’article première partie de notre voyage au Mexique.

 

Tu as aimé l’article ?

Épingle le sur PINTEREST !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.