San Francisco en 2 jours – Cityguide

San Francisco a été la première étape de notre road trip en Amérique de l’ouest.

Nous avion 2 jours et demi pour tenter de découvrir cette ville au maximum !

Même San Francisco est immense et qu’il nous faudrait bien plus pour s’imprégner de cette ville comme il le faudrait, le pari est tenu ! Nous avons visiter les plus grands monuments et les quartiers les plus emblématiques de cette ville emblématique !

On connaît San Francisco grâce aux films, aux jeux vidéos ou aux reportages alors il nous tardait de découvrir cette ville de façon plus touristique. 

 

Alors en résumé, que voir et que faire à San Francisco en 2 jours?

 

San Francisco

Moins tapa l’oeil que Los Angeles, moins stressante que New York, San Francisco possède un art de vivre qui n’appartient qu’à elle.
Evasion Guide, Hachette

 

San Francisco est une métropole américaine mais reste non surpeuplée, cela est surement dû à sa particularité d’être bâtie sur une quarantaine de collines. Dans cette ville, les routes montent et descendent aussi facilement que des vagues.

 

San Francisco a connu des jours difficiles notamment le 18 avril 1906, où la ville a été dévastée par un tremblement de terre. Des quartiers entiers ont été anéantis et puis parti en cendres par des incendies. Cette peur de l’incendie se fait encore ressentir, avec la construction de bâtiments avec escaliers métalliques sur un grand nombre des façades d’immeubles. Et la forte probabilité de séismes limite la construction en hauteur. Tous les grattes ciels sont essentiellement concentrés dans le quartier des affaires (Union Square).

Mais San Francisco a su se relever et est à l’origine de la plupart des mouvements libertaires : Défense des droits civiques des femmes, la révolution sexuelle, le flower power, les blacks panthers, les mouvements homosexuels, internet et l’écologie.

San Francisco est la 4e plus grande ville de la Californie après Los Angeles, San Diego et San Jose.

 

“La plus européenne des villes américaines”

 

Jour 1 : Longer les quais de San Francisco

Nous, on a voulu voir le plus de choses. Évidemment en 15 jours il a fallu faire des choix, et je peux vous dire que ça a été dur. Tellement d’endroits sont à voir dans cette région.

 

La célèbre prison d’Alcatraz :

Tarif : Visite en journée : 38$ (tarif réduit de 0€ à 35,75$ en fonction des âges). Visite de nuit : 45$ (tarif réduit de 0€ à 41,75$ en fonction des âges).
Réservation au guichet ou en ligne sur le site d’Alcatraz Cruise

 

Notre première visite de San Francisco a été la prison fédérale d’Alcatraz. Célèbre « grâce » à ses détenus mythiques, cette prison était considérée comme la plus dure des États-Unis.

Cette prison est également connue pour sa particularité d’être implantée sur une île et rendant la prison “inéchappable”.

Mais cette île n’a pas toujours été occupé par une prison, elle était tout d’abord l’habitat principal de pélicans, dont un peuple amérindien venait récollecter les œufs.

Dans les années 1850, l’île d’Alcatraz devient tout d’abord une forteresse militaire et ce pendant plusieurs décennies (1850-1909) permettant de protéger la baie de San Francisco. Elle devient ensuite une prison militaire (1909-1933) puis une prison fédérale de haute sécurité (1934-1963). Dans son histoire l’île a également été occupé par les Amérindiens de 1969 à 1971. Une occupation qui dura dix-neuf mois entre le novembre 1969 et le juin 1971.

 

Ce lieu emblématique est l’une des activités les plus visitées de San Francisco donc il faut réserver sa place à l’avance si on veut être sûre de pouvoir mettre les pieds à l’île.

Initialement nous voulions la visiter de nuit, sauf qu’en s’y prenant deux semaines avant il n’y avait déjà plus de place donc n’hésitez pas à réserver au moins un mois avant afin d’être sûre de choisir le créneau que vous souhaitez.

Nous avons finalement opté pour la session de 8h30, la plus tôt mais aussi le billet le moins cher. Cela nous a permis de bien profiter ensuite de la journée.

Le prix du ticket comporte le trajet aller-retour en navette maritime + le libre accès à toute l’île + la visite en casque audio de la prison.

Le casque audio est systématiquement donné dès que vous entrez dans le bâtiment de la prison. Alors à partir du moment où on vous les donne, vous entrerez dans une bulle, celle d’Alcatraz. Casque sur les oreilles, vous marcherez et écouterez l’histoire de chaque couloir, cellule… La visite est très bien construite, elle est pédagogique et très immersive grâce notamment aux sons d’arrière plan qui ont été ajoutés.

 

Cette visite a été une très agréable surprise.

Surtout avec cette halte vers la cour extérieure qui donne donne une vue magnifique sur la ville de San Francisco.

 

Les otaries de Pier 39

Pier 39 est également un lieu incontournable à visiter à San Francisco.

Ce ponton ressemble à un petit village d’un parc d’attractions à thème. Tout paraît faux, mais tout est beau. Les décors sont pensés minutieusement boutiques et restaurants sont les uns à côté des autres, un style qui vous transporte dans un univers particulier mais je ne saurai vous dire où. Enfin l’univers de Pier 39 quoi ! Manèges, boutiques de souvenirs, foule de passants, pancarte vintage…

 

Cette visite a été une très agréable surprise.

Au bout de Pier 39, le spectacle peut commencer. Vous trouverez les célèbres otaries, entrain de se dorer la pilule. Vous aurez le droit aux chants de ces lions de mer, mais aussi à leur odeur qui vous chatouilleront le nez. 

Le Golden Gate Bridge en vélo

Ensuite nous sommes parti à la conquête de l’icône de San Francisco, le pont Golden Gate.

Nous avions choisi de le faire en vélo, donc nous avons loué nos vélos chez une compagnie tout près de Pier 39 : Blazing Caddies Bike Rentals compagnie.

 

Tarifs : 30€la journée en vélo classique (-20% en réservant en ligne).

> 41€ /2 hrs — 50€ /3 hrs  — 67€ /24 hrs vélo électrique

 

Bon le faire en vélo je ne sais pas si c’était une bonne idée finalement. Parce que je peux vous dire qu’on en a chié (enfin surtout moi à vrai dire).

De Pier 39, il faut rouler sur une route bouchonnée, parcourir ensuite une longue et même trop longue ligne droite (Manson Street) et puis rencontrer des montées, des descentes, encore des montées et je ne vous ai pas encore parlé du vent qui souffle sur le pont pendant toute la traversée. Mais le pire dans tout ça… c’est qu’il fallait revenir.

 

Bon hormis la souffrance de mes cuisses, c’était vraiment super.

Traverser ce pont mythique n’a finalement pas de prix.

 

Comme dans son habitude il avait la tête dans les nuages.

La circulation sur le pont est bien organisée. Il y a deux voies de véhicule (une dans chaque sens) et sur l’une des extrémités une allée piéton et sur l’autre celle des vélos.

 

La sinueuse Lombard Street 

Après avoir déposé (enfin !) les vélos, nous nous sommes arrêtés sur le chemin du retour sur la route la plus sinueuse du monde : Lombard Street.

Cette route mythique, que les touristes peuvent en voiture uniquement pour le plaisir de la prendre, que les passants sys arrêtent juste pour comprendre comment tu descends cette route si exiguë.

Le nom ne vous dit peut-être rien, mais vous l’avez sûrement aperçu dans les films, comme dans Ant-Man et la Guêpe ou le dessin animé Vice-Versa.

 

Jour 2 : Attention ça monte !

Union square, le quartier des affaires

Deuxième jour, nous nous sommes tous réveillé très tôt (#jetlag), du coup nous avons traversé Union square lorsque les magasins ne sont pas encore ouverts et que les rues sont quelques peu désertes.

Bon, Union square c’est un quartier d’affaire et vivant quoi. Donc des magasins et restaurants les uns à côtés des autres et de grands bâtiments.

 

Les jolies Painted ladies

Les Painted Ladies sont siamoises, mais pourtant elles ne se ressemblent pas. Elles représentent aujourd’hui le symbole d’une époque précise, l’époque victorienne.

Environ 50 000 maisons avaient été construites à San Francisco entre 1849 et 1915 dans le style victorien et édouardien.

La plupart d’entre elles ont été détruites lors du tremblement de terre de 1906 et environ 20 000 “Painted Ladies” ont été démolies durant les deux guerres mondiales. Les survivantes ont perdu de leur éclat et/ou ont été repeintes par la suite dans des couleurs plus neutres.

Les Painted Ladies rescapées les plus célèbres de San Francisco sont sans nul doute celles qui bordent Alamo Square.

 

Après environ 45 minutes de marche (oui bon on s’est arrêté devant l’hôtel de ville quelques minutes parce que le bâtiment est assez impressionnant, imposant, donc on a perdu un peu de temps.), nous voilà enfin aux Painted Ladies.

En vrai toute la ville monte et descend et ça on l’a vite compris. Mais ce n’était rien comparé à ce qu’il nous attendait en fin de journée.

On s’est quand même posé quelques instants admirer ses maisons de couleurs.

 

Le Japanese Tea Gardens 

 

C’est l’activité qui m’a le plus déçu.

 

Déjà parce que je pensais que le jardin était gratuit et  qu’il était enfoui dans le parc, ouvert à tous. Non c’est 9$ l’entrée par personne, c’est clairement cher !

 

Et puis arrivée à l’intérieur du parc,  je m’attendais à quelques d’immenses, de féerique. Et bien pas tant que ça. Oui évidemment on trouve des sortes de plantes inconnues au bataillon, mais rien de très transcendant. On peut également faire une pause dans la maison pour déguster du thé ou grignoter quelques spécialités japonaises qui sont encore une fois payante.

Un peu déçu donc.

D’autant plus que nous n’avons pas eu un super ciel bleu pour nous réconforter. Nous y sommes allé en début d’après-midi donc il y avait pas mal de monde. Je vous conseille d’y aller plutôt le matin qui doit être plus tranquille.

L’idéal pour y aller est surement au printemps, entre mars et avril, car c’est la période des arbres cerisiers en fleur.

 

C’est tout de même un très joli parc qui date de 1894 et qui servait de village japonais à une exposition nationale.

Aujourd’hui c’est le plus ancien jardin japonais des Etats-Unis.

 

Monter les Twin Peaks

On pensait avoir mangé assez de montée avec notre sortie en vélo au Golden Bridge, mais finalement ce n’était rien par rapport à ce qu’il nous attendait.

Pour monter les Twin Peaks c’est des routes à 45 degrés, qui montent et montent. On a dû faire des pauses plusieurs fois pour atteindre un bout de la colline. Arrivés au bout on se dit que ça le méritait. La vue du haut de cette colline est splendide. On reconnaît un peu tous les quartiers et monument. Par contre il faut faire attention, le vent souffle très fort.

 

 

 

Conseils et informations pratiques

Les transports à San Francisco

Nous avons tout fait à pieds, mais évidemment vous pouvez prendre les transports en communs :

  • Cable car : Les tramways à traction par câble de la ville. Attention il y a souvent la queue. Aller simple : 6$. 1 jour : 14$
  • Le MUNI : les Cable car, les tram, et les bus dans San Francisco. Tarif : 7 dollars le cable car et le bus ou le tram : 2,25 dollars. MUNI passport journalier : 17$, pass de 3 jours : 26$.
  • Le BART (RER). Il dessert Mission et la longue Market Street, mais aussi l’aéroport (SFO)
    Tarifs : calculé au prorata de la distance parcourue (affichés dans les stations.
  • Achat d’une clipper card (carte de rechargement : 3$

 Voici les sites qui peuvent être utile pour vos déplacements en transports en communs à San Francisco : 

http://www.511.org/ : Pour le calcul d’itinéraires, la durée et le prix.

http://www.nextmuni.com : Pour connaitre les horaires de bus.

https://www.sfmta.com/getting-around/muni/fares

 

Où dormir à San Francisco ? 

À San Francisco nous avions réservé au Grant Plaza, un hôtel situé dans le quartier de Chinatown.

 

Pour être honnête, les photos ne sont pas vraiment conformes à la réalité et le prix est assez monstrueux pour ce type de logement : 1300€ pour 3 nuits pour deux chambres.

On voulait, initialement, un logement entier pour 5 personnes car nous restions plusieurs nuits, mais en vue des prix astronomiques des Airbnb et du peu d’hôtels restant et proposant un seul logement pour tous, nous nous sommes rabattu sur celui-ci.

Je vous conseilles donc de réserver vos logements à l’avance. 1 mois avant ce n’est pas suffisant pour avoir du choix et des prix raisonnables.

 


Découvrez d’autres road trip trip comme la Great Ocean Road en Australie ou le Yucatan au Mexique. Ou alors découvrez des cityguides de Week-end en Italie avec les articles sur Milan, Venise ou des week-end en France avec l’article sur Marseille.

 

Tu as aimé l’article ?

Épingle le sur PINTEREST !

SAN FRANCISCO 3 JOURS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.